Education du chiot

Conseils pour l'accueil de votre chiot

 

Tout comme pour les soins, la pratique quotidienne d'une activité et l'éducation de votre chiot sont un des devoirs de l'homme envers le chien dès lors qu'il décide d'en faire son compagnon.

Cela permettra une cohabitation harmonieuse entre le maître, son chien et son entourage ainsi qu'une bonne intégration dans la société.

Il est INDISPENSABLE de commencer l'éducation du chiot trés tôt, lorsque sa capacité d'apprentissage est optimale, préférez le renforcement positif (à chaque action positive on récompense, par exemple si on demande le "assis" et que le chiot s'exécute, on récompense par une gâterie ou croquette et un compliment très joyeux.

Votre chiot assimilera bien plus vite ce que vous lui demandez de cette façon que par la brimade et la punition !

Le chiot a besoin de temps de sommeil très important : soyez respectueux de son rythme et de son jeune âge !

La récompense accroît la motivation et facilite l'éducation. Pour être efficace, elle doit être significative pour le chien (félicitations par caresses et des intonations de voix chaleureuses).

Vous pouvez aussi utiliser (en plus des caresses !) des petites friandises (fromage ou gateaux spécialisés pour les chiens, mais attention à préserver son poid idéal !).

Toute bêtise ou comportement indésirable doit être sanctionné uniquement si vous prenez le chiot sur le fait. Une réprimande avec une voix grave et forte est suffisante !

Le langage que vous utiliser doit être simple et adapté à l'animal. Le chien comprend davantage les intonations données aux mots que leur sens (même s'il comprend le sens d'un grand nombre de mots !).

L'apprentissage du chiot doit être effectué par un adulte et respecter un certain nombre de règles afin de garantir une parfaite éducation et socialisation de l'animal.

 

1- Lui apprendre son nom

2- Le "Non"

3- La propreté

4- Assis...Couché...Pas bougé !

5- La marche en laisse

6- Le rappel

7- Rester seul

8- Le repas

 

1- Lui apprendre son nom :

Inutile de crier, son ouïe est trés fine : prononcez lentement et clairement son nom pour attirer son attention et associez-le à chaque ordre.

Le nom est la première chose qu'un chiot doit apprendre : plus il sera court, mieux il le mémorisera.

Ne le grondez pas s'il tarde à venir : il tardera encore plus la fois suivante ! Mais récompensez-le dès son arrivée, cela le motivera pour les prochaines fois, juqu'à ce que l'automatisme soit assimilé !

 

2- Le "Non"

Veillez à la cohérence de vos ordres :

Ce que vous interdisez un jour ne doit pas être toléré le lendemain ... ou par d'autres membres de votre entourage.

Dès son arrivée, il est essentiel d'inculquer au chiot le sens du mot "non".

Le "Non" sera associé à tous les interdits quels qu'ils soient.

Il doit être catégorique et prononcé d'une voix ferme et sans équivoque lorsque vous voyer le chiot commettre une action interdite.

Au début de cet apprentissage n'hésitez pas à donner une petite tape sur les reins du chiot au moment où vous dites "non". Il comprendra rapidement la signification du "non" et adaptera son comportement à la simple intonation de votre voix.

 

3- La propreté

Si votre chiot c'est oublié dans la maison en votre absence, ne le grondez pas !          La réprimande n'est efficace que si vous prenez le chiot sur le fait.

Un chiot qui arrive dans une maison n'est génénralement pas propre sauf sur son lieu de couchage :

- Sortez souvent votre chiot, si possible toutes les 2 heures pendant la journée (des sorties moins fréquentes ralentissent son apprentissage).

- Sortez-le impérativement après chaque repas, chaque réveil et après les moments de jeu.

- Félicitez-le par la voix et des caresses chaque fois qu'il s'éxécute au bon endroit !

- Si à l'intérieur de la maison, votre chiot tourne en rond, attendez qu'il commence à faire et soulevez le en disant "Non !" d'un ton ferme et sortez-le. Lorsqu'il aura fini ses besoins à l'extérieur, caressez-le tout en le félicitant.

Enfin, n'oubliez pas qu'en ville la propreté est un impératif. Rammassez ses besoins afin que le chien reste l'ami de tout le monde !

 

4- Assis...Couché...Pas bouger

Il est important de respecter la chronologie indiquée pour l'apprentissage des ces trois ordres de base et de s'assurer qu'un ordre est bien acquis avant de passer au suivant.

Ces exercices doivent être pratiqués avec le chiot en laisse dès qu'il en aura accepté le port.

Le "Assis" et "Pas bouger" (ou STOP) sont impératifs pour sa sécurité.

ASSIS :

Tout en donnant l'ordre "Assis", prenez une gourmandise et montrez là au chiot puis avec votre main montez la au dessus de sa tête tout en l'avancant vers l'arrière de son crâne (toutjours à sa vue), vous constaterez qu'il va chercher a garder un contact visuel avec votre main et il va s'asseoir ! Voilà, c'est fait il vient de s'exécuter tout seul, félicitez-le en mentionnant son nom et caressez-le ! N'hésitez pas à lui dire "c'est bien Assis " afin qu'il assimile l'action et le mot de celle-ci (méthode d'éducation naturelle) !

COUCHE :

Commencez par faire asseoir votre chiot puis accroupissez-vous à côté de lui. Saisissez ses pattes avant et tirez-les avec douceur vers l'avant. Dans le même temps, donnez-lui l'ordre "couché". Pour faciliter cette action plus difficile, gardez toujours une gourmandise dans la main et mettez-la devant son museau et faite descendre la main vers le sol au plus près du chiot, il devrait se coucher !

C'est un peu plus long que le assis mais, vous y arriverez ! Récompensez toujours en répétant l'ordre "COUCHE, c'est bien !"

PAS BOUGER (ou STOP) :

Faites asseoir votre chiot en complétant l'ordre "Assis", placez vous face à lui et donner l'ordre "Pas bouger", en dirigeant votre main devant vous (comme pour dire STOP). Déplacez-vous d'un pas au début, sur sa droite et revenir, puis sur sa gauche et revenir et s'il ne bouge pas augmentez la difficulté en reculant d'un pas, puis avancez d'un pas !

S'il se lève ou vous suit dites-lui "Non" et remettez-le à sa place initiale en répètant "Assis-Pas bouger". A mesure qu'il progressera dans cet apprentissage, éloignez-vous de plus en plus du chiot qui sera toujours tenu en laisse ou à une longe (cinq mètres c'est suffisant pour une longe).

5- La marche en laisse

Ne tapez jamais votre chiot avec la laisse : elle est synonyme de promenade, de joie et non de punition.

Comme la propreté, le chiot apprend d'autant mieux la marche en laisse qu'il commence trés tôt.

- Habituez votre chiot au port du collier puis débutez la marche en laisse à la maison, plusieurs fois par jours mais toujours en séances trés courtes.

- Si le chiot tire, dites "Non" en donnant un petit coup sec sur la laisse et reculez, il doit revenir vers vous, puis reprenez une marche normale.

Cet apprentissage doit être fait par un adulte qui saura doser la force dans la laisse ! Un enfant aura tendance à être plus brutal.

 

6- Le rappel

Si votre chiot n'obéit pas à l'ordre "ICI" ou "AU PIED", partez en sens opposé ou cachez-vous : Inquiet de se retrouver seul, votre chiot vous reviendra rapidement (ne vous cachez pas loin et gardez-le en vue).

Le rappel est bien plus qu'un ordre et doit être associé à des caresses ou récompenses ou un geste positif.

- Commencez par associer le rappel à la distribution de sa nourriture. Faites toujours précéder le rappel de son nom.

- Petit à petit, à force de caresses, félicitations et simulations, le chiot assimilera qu'à l'ordre "ICI" ou "AU PIED", il doit immédiatement revenir vers vous.

- Pratiquez d'abord ces séances dans le périmètre de sa maison avant d'exercer le chiot à l'extérieur, tenu par une longe.

 

7- Rester seul.

La solitude est une réalité que votre chiot connaîtra occasionnellement ou régulièrement. Dans un cas comme dans l'autre, il doit y être préparé.

- Profitez des moments de fatigue du chiot pour l'habituer à rester seul.

- Dans les premiers temps, absentez-vous brièvement, quelques minutes. Si le chiot pleure, revenez vers lui, grondez-le et partez à nouveau. A votre retour, félicitez-le s'il est resté calme.

-Progressivement vous pourrez allonger la durée de vos absences de telle sorte qu'elles deviennent une pratique naturelle qui ne nécessite ni rituel d'adieu ni de retrouvailles exubérantes. Ne sortez pas de chez vous en disant par exemple :"je reviens je vais au travail ou en courses, t'inquiètes pas" !

 

 

8- Le repas.

La distribution de friandises ou de restes de tables rompt l'équilibre nutritionnel apporté par l'aliment complet que vous donnez à votre chiot. En outre, si elle est excessive ou régulière elle peut nuire à sa santé, favoriser l'embonpoint et entraîner la mendicité lorsque vous-mêmes êtes à table.

Les repas aussi font l'objet d'un code de bonne conduite dont le respect éloignera bien des comportements indésirables.

Adoptez le bon rythme :

- Jusqu'à 6 mois : donnez lui 3 repas par jours, puis passez à 2 jusqu'à la fin de la croissance.

- Présentez lui ses repas à heures fixes, dans la même gamelle, au même endroit, celui-ci étant si possible (à la cuisine), éloigné de son lieu de couchage. N'oubliez pas de tenir toujours à sa disposition une gamelle d'eau fraîche !

- Faites-le manger après vous, il comprendra ainsi qui est le chef car c'est ainsi que cela se passe dans une  meute.

Si vous rencontrez des problèmes, comme beaucoup de monde, vous pouvez prendre conseils auprès d'un club canin qui possède une "école du chiot", vous obtiendrez de très bon conseils, sinon il y a toujours le vétérinaire !

Source: de www.scarlett-bouledoguefrancais.com

Merci Valérie

Copyright © 2007-2012 - 100%  Bouledogue Passion - Tous droits réservés -

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×