La propreté de votre chien

 

 

 

 

 

par Stéphane Meder Vincileoni, médecin vétérinaire (Mexique), comportementaliste (Québec)

 

La malpropreté est un thème récurrent pour les propriétaires d'animaux. En fait, en consultation, c'est un des principaux motifs pour lequel on demande conseil auprès du vétérinaire.

En principe, il faut savoir que la propreté du chien équivaut à ne pas faire sur son site de dormir. Lorsque chiot, sa mère le stimule pour faire ses déchets, et elle les avale (le chiot ne marche pas encore). Cette stimulation exercée par la mère, c'est celle du réflexe péri-anal qui se transforme à l'âge adulte en posture de soumission.

Lorsque le chiot acquiert le contrôle de ses mouvements et marche, il fera ses besoins à plus de 50 cm de son lieu de dormir, et s'éloignera progressivement tout en gardant le contact visuel avec sa mère.

L'âge à laquelle généralement un chien rentre dans sa famille d'accueil est de deux à trois mois. Le chien est propre en termes canins. Pour l'humain, le fait de faire ses besoins sur le plancher équivaut à être malpropre. Cette contradiction peut être résolue très simplement.

Un animal va faire ses besoins de 15 à 30 minutes après avoir mangé, dormi, joué. On sort alors le chien pour qu'il les fasse. Normalement, le chien se retourne, une fois soulagé, pour recevoir l'encouragement de son maître. Un simple «bon chien» est suffisant pour appuyer cette démarche d'exonération, mais ce qui est plus important, c'est ne pas rentrer immédiatement à la maison, car il s'agirait d'une frustration pour le chien. Le chien doit réaliser qu'il s'agit d'une activité agréable. Le monde extérieur est rempli de surprises et bonnes choses pour un chien en croissance, une sortie stimule l'univers sensoriel du chien, et lui permettra un meilleur développement comportemental. Après cette activité agréable, jeu, promenade libre, on revient à la maison.

Lorsque le chien a fait en dehors de notre présence, pour nettoyer, on met l'animal dans une autre pièce. La position que l'on assume généralement pour ramasser les déchets attire le chien, car c'est celle du jeu (position accroupie). On nettoie donc en son absence, et on utilise pour ce faire de l'eau avec un peu de vinaigre (les produits désinfectants sont à base d'ammoniaque, ils attireront le chien qui reviendra faire pipi sur le lieu). On ne punit surtout pas le chien qui comprendrait alors qu'il est interdit de faire ses besoins et dès lors fera en cachette. Inutile de vous dire que dans des circonstances pareilles le chien ne fera pas dehors lorsque vous le promènerez.

Si vous prenez votre chien sur le fait, cela veut dire, ni plus ni moins, qu'il se prépare, vous le prenez par la peau du cou et sortez pour qu'il fasse ses besoins. Rappelez-vous que l'on félicite son chien une fois qu'il s'est exonéré, et on commence une activité.

Pour l'éducation à la propreté en dehors de la maison, beaucoup de propriétaires ont des échecs pour rendre le chien propre à la maison une fois exonéré. Le chien ne fait que gagner du temps pour rester dehors, car il sait qu'en faisant pipi, il doit rentrer (équivalent d'une punition). Ces échecs se traduisent par de nombreuses conditions anxiogènes; le chien finit par ne plus comprendre ce qui se passe et ce qui lui arrive.

Lorsque l'on éduque son chien à la propreté, il est très important de ne pas punir. On ne met surtout pas le nez dans le pipi ou le caca. Il faut tenir compte qu'il s'agit aussi d'une communication odoriférante puisque le chien laisse des phéromones qui l'identifieront. Mettre le nez du chien dans son pipi ou son caca, ne signifie donc absolument rien pour lui qui ne soit désagréable : il s'agit de ses propres odeurs et de ses propres messages. Les phéromones sont des messages.

Le fait de nettoyer en sa présence lorsqu'on s'agenouille représente une invitation au jeu, mais aussi que l'on s'intéresse à ses messages, le chiot vient, on le refuse en le grondant, il est encore plus mêlé alors, il saute sur nous. Il agira ainsi dans les premières occasions, après il se maintiendra en marge.

Après coup, on ne réprimande pas le chien. Beaucoup de propriétaires me disent que leur chien a compris qu'il a fait mal. Je leur explique qu'il n'en est rien, il a peur de votre réaction à votre retour, il connaît votre colère, de même quand il se tient en marge parce que vous l'avez repoussé. C'est la mimique de votre visage qu'il redoute.

Le chien continue à faire ses besoins à la maison malgré le fait qu'il a été bien éduqué par ses propriétaires. Si cela est le cas, le chien a un problème de comportement et il faut absolument le traiter avec votre vétérinaire.

Il est possible que le chien fasse en petites quantités des pipis et ses excréments dans toute votre maison. Une autre possibilité, c'est qu'il fasse aussi bien ses pipis comme ses excréments dans des lieux bien visibles, même en hauteur : au beau milieu des pièces, sur le lit, sur le divan. Alors que dans le premier cas, les excréments sont diffus et même diarrhéiques; dans le second cas, ils sont bien moulés. Un traitement médical et comportemental est probablement nécessaire, seul votre vétérinaire peut en décider.

La propreté du chien pour un propriétaire doit être la prolongation de l'éducation que l'animal a reçue de ses parents.

 

 

Copyright © 2007-2012 - 100%  Bouledogue Passion - Tous droits réservés -

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site